La Réserve Naturelle Régionale et Forêt d'Exception du Val-Suzon

Le Val Suzon, première Réserve naturelle régionale

Situé au nord de l’agglomération dijonnaise, le massif forestier du Val-Suzon offre une grande diversité de milieux, et une richesse florale et faunistique à préserver. Il a été classé en réserve naturelle régionale le 27 juin 2011.

Géré par le Conseil Régional de Bourgogne, cet espace naturel remarquable s’étend de part et d’autre de la rivière Suzon, sur 3.000 ha. Sa porte d’entrée est à Dijon, sur le lieu-dit "La fontaine de Jouvence".

Nous vous invitons à découvrir : 

·         une diversité biologique représentative des forêts calcaires de Bourgogne 

La variabilité des situations déterminent la diversité de la faune et de la flore, particulièrement importantes dans les milieux ouverts remarquables. 27 sites ont ainsi été répertoriés d’intérêt écologiques en forêts domaniale du Val-Suzon et communale de Messigny-et-Vantoux. On dénombre plus de 500 espèces botaniques dont 59 espèces remarquables. Un quart de la flore bourguignonne est représentée dans le massif forestier du Val-Suzon. Parmi elles, on trouve 11 espèces bénéficiant d’un statut de protection régional, et 1 espèce botanique protégée au niveau national.

Par ailleurs, 11 espèces d’oiseaux d’intérêt européen et 5 espèces de reptiles protégés au niveau national ont été recensées, ainsi que plusieurs espèces entomologiques protégées et remarquables.

·         des richesses naturelles variées 

La Bourgogne se situe au carrefour des influences climatiques océaniques, méditerranéennes et continentales. De plus, le Val Suzon bénéficie de multiples orientations et situations topographiques. On y trouve par conséquent une riche diversité de milieux : pelouses sèches, éboulis, marais tufeux, falaises... 

Le périmètre du projet de la réserve naturelle couvre une surface importante du réseau hydrographique du massif forestier. Les résurgences et le ruisseau du Val Suzon représentent un tiers du bassin d’approvisionnement de l’agglomération dijonnaise. Autant dire que la qualité de l’eau y est primordiale. Que ce soit les habitats humides ou les sols forestiers, tous jouent un rôle de filtre naturel, de stockage temporaire ou de transfert de l’eau qui ne doit pas être négligé.

·         de nombreuses traces de l’Homme 

Le périmètre de la réserve inclut trois sites d’exception que nous nous devons de préserver :

  •          Le camp fortifié de Roche-Château (21 ha, il domine l’entrée sud de la vallée)
  •          Le camp de la Fontaine au Chat (2 ha, installé au Nord-est du bourg de Val-Suzon)
  •          Le camp du châtelet d’Etaules (8 ha, il surplombe le Val-Suzon)

Ces sites ont été choisis dès le Néolithique (entre le IVème et le IIème millénaire avant J.-C.) comme sites de défense permanents pour les populations venues chercher la sécurité afin de pratiquer des activités principalement pastorales. Abandonnés au Néolithique final, puis de nouveau occupés au environ du Xème siècle avant J.-C. après 10 siècles d’abandon, ils verront construire des ouvrages plus imposants comme des citadelles pendant l’Âge de fer.

 On trouve aussi le temple Lingon, une construction de pierres sèches attribuée aux Lingons où l’on a retrouvé des monnaies gauloises et romaines.

Vers la labellisation "Forêt d'Exception"

Afin de faire connaître et de valoriser le patrimoine forestier, en 2011, l’Office national des forêts a créé un label « forêt d’Exception ».

Ce label repose sur la potentialité du lieu en matière sylvicole (gestion, développement et mise en valeur de la forêt) son patrimoine, son paysage mais aussi sa biodiversité 

Sur 1 400 forêts domaniales gérées par l’ONF, seules 18 ont été retenues dans la démarche de labellisation, « 18 sites emblématiques à haute valeur patrimoniale, culturelle et touristique ». La forêt domaniale du Val-Suzon est le seul site retenu en Bourgogne. 

Le comité de pilotage, (composé par les élus (maires des communes concernées, Région, Département, communauté de communes et Pays), l’Etat et établissement public (DDT, Dreal, ONCFS, Onema, CRPF), associations (fédération départementale des chasseurs, association la Truffe côte d’orienne, fédération départementale de pêche, chambre d’agriculture, comité départementale de randonnée pédestre), scientifiques (conservatoire botanique, conservatoire des espaces naturels bourguignons, LPO, etc.)), œuvrant pour la labellisation de la forêt a signé le protocole d’entrée et s’est réuni le 29 novembre 2012, avec à sa tête, Catherine Louis, maire de Val-Suzon et conseillère générale.

Depuis, le contrat de projet a été validé, ce qui correspond à l’étape 3 sur les cinq prévues.  ­Actuellement, seule la forêt de Fontainebleau a d’ores et ­déjà obtenu le label. L’approbation de l’ONF devrait se faire à l’automne.

Les services de la Région, de l'ONF, du Grand Dijon, de la Communauté de Communes Forêts, Seine et Suzon (Natura2000 et Développement touristique) oeuvrent à la mise en place du schéma d'accueil du public.

 

 

Plus d'informations sur: http://www.reserves-naturelles.org/val-suzon

Pour s’y rendre : 

- en voiture : de Dijon , soit via Val Suzon, par la D971, soit via Messigny-et-Vantoux, par la D7

- en vélo : par la RD107 en passant par la voie cyclable desservant Messigny-et-Vantoux





template joomla by JoomSpirit